Je donnerai une conférence sur “La mort et la résurrection du paléo-hébreu” mardi prochain 24 sept 2019 au Helsinki Collegium for Advanced Studies.

Selon la tradition, l’écriture paléo-hébraïque est morte avec l’exil à Babylone au VIᵉ siècle avant Jésus-Christ. La découverte de pièces de monnaies judéennes qui utilisent cette écriture au tournant de l’ère chrétienne a remis en question cette tradition. Cela a conduit à une théorie selon laquelle le paléo-hébreu a été ressuscité comme symbole d’identité nationale, alors que la Judée luttait pour son indépendance contre les pouvoirs hellénistique et romain. Lorsque des manuscrits de la mer Morte ont été découverts, copiés en paléo-hébreu, on en a déduit qu’ils devaient dater de la même époque, et que l’emploi archaïsant d’une écriture morte servait sûrement à souligner l’autorité ou l’antiquité d’écrits sacrés du judaïsme.

Mes travaux de recherches m’ont récemment conduit à remettre en question cette hypothèse. De nouvelles découvertes indiquent que le paléo-hébreu n’est jamais mort. Mais alors, pourquoi a-t-il été abandonné par de nombreux juifs ? Que peut-on en déduire quant à la datation des plus anciens manuscrits de la Bible ? Ce phénomène éclaire-t-il la fragmentation sociale du judaïsme au tournant de l’ère chrétienne ?

Pour en savoir plus, rendez-vous le mardi 24 septembre 2019 à 10h15 au Helsinki Collegium for Advanced Studies ! 🙂

Un commentaire sur “La mort et la résurrection du paléo-hébreu, le 24 sept 2019 à Helsinki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *