Bonjour,

Non ce n’est pas dû à la disparition de cette conjugaison ; c’est tout simplement que cette conjugaison n’est pas nécessaire. La même remarque vaut pour l’ensemble des langues sémitiques.
Cela dit, dans les périodes ultérieures de l’hébreu, le participe présent a été introduit : הֹוֶה.
Cordialement,
Michael.

 

2013/12/16

Bonjour,

J’ai une petite question, que je ne sais à qui poser…

Savez-vous si l’absence de conjugaison du verbe ‘être’ au présent
en hébreu est due à la disparition de l’usage de ce verbe au présent

(comme en russe), ou est-ce simplement qu’il n’y a jamais eu de
conjugaison au présent ?
Je sais qu’en arabe il n’y a pas non plus de vb ‘être’ au présent, là
non plus je ne sais si sorti de l’usage ou s’il n’y a jamais eu d’emploi
de ce verbe au présent, savez-vous ce qu’il en est de l’araméen ?
Dans cette langue, peut-être savez-vous si ce verbe est également
sans conjugaison au présent (en araméen ancien, et en syriaque
contemporain) ?

J’espère que vous aurez l’amabilité de bien vouloir me répondre !
Merci mille fois !

Salutations,

4 commentaires sur “Conjugaison du verbe être en hébreu להיות

  1. Bonjour
    Quand vous dites « dans les périodes ultérieures de l’hébreu, le participe présent a été introduit : הֹוֶה. », de quelles périodes s’agit-il? En clair, la période de la vie de Jésus est-elle concernée? Pour être encore plus précis, lorsque Jésus dit aux apôtres « ceci est mon corps », est-il possible qu’il utilise ce participe, en araméen? La question est importante, car le texte grec donne raison à Calvin (ceci EST mon corps) contre Zwingli (ceci SIGNIFIE mon corps). L’absence de forme du verbe être en araméen à l’époque ferait tomber l’argument scripturaire.
    Merci.

  2. Intéressante question. Mais, connaissant les subtilités introduites dans les langues sémitiques, il y a des chances pour que l’absence du verbe au présent en hébreu soit le résultat d’une décision et non le fait que la langue n’en avait pas besoin à l’usage. La langue s’est probablement construite sur des règles prédéfinies.

    On voit l’importance du verbe être dans la Bible puisque c’est tout de même le nom sous lequel Dieu lui-même se présente à Moïse.

    http://sefarim.fr/Pentateuque_Exode_3_14.aspx

    Si le verbe n’a pas de présent mais qu’il a un passé et un avenir, pour la notion de l’ETRE, ce n’est probablement pas le fait d’un hasard linguistique.

    Cette abcence exprime plus certainement le fait que l’être appartient à l’éternité, il est du passé et de l’avenir, inutile de l’installer dans le présent éphémère…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *