Dans la Bible, Hénoch et Élie sont deux personnages bien distincts : Hénoch est un patriarche ayant vécu entre la création du monde et le déluge, à la 7e génération entre Adam et Noé (voir le livre de la Genèse, au chapitre 5). Élie, quant à lui, est un prophète ayant vécu à l'époque du roi Achab, c'est-à-dire au IXe siècle avant Jésus-Christ (voir le premier livre des Rois, au chapitre 17).
En revanche, ces deux personnages ont un point commun : ils semblent échapper à la mort. En effet, en Genèse 5, 24, on peut lire que Hénoch « ne fut plus, car Dieu l'avait pris », contrairement aux autres patriarches pour lesquels le verbe « mourir » est employé. De fait, certains juifs croyaient qu'il était monté au ciel sans connaître la mort. C'est ce qu'on retrouve dans le Nouveau Testament des chrétiens (épître aux Hébreux, chapitre 11, verset 5).
Il en va de même pour Élie : la Bible nous dit qu'à la fin de sa vie, un char de feu le sépara de son disciple, et qu'il monta au ciel dans une tempête (deuxième livre des Rois, chapitre 2, verset 11). De fait, une tradition juive attend le retour du prophète Élie, comme l'annonce le prophète Malachie (Malachie, chapitre 3, verset 23). C'est pourquoi, dans le Nouveau Testament, certains pensaient que Jésus pouvait être Élie (Évangile selon Matthieu, chapitre 16, verset 14).
Ainsi Hénoch et Élie sont-ils deux personnages importants dans les traditions juives messianiques, c'est-à-dire relatives à la venue d'un personnage oint par Dieu pour sauver son peuple. Puisque tous deux ont réchappé à la mort et sont susceptibles de revenir, il n'y a qu'un pas à faire pour croire qu'il pourrait s'agir d'un seul et même personnage, qui se présenterait sous deux noms différents. C'est un phénomène assez classique, et l'on retrouve d'ailleurs Hénoch sous d'autres traits encore, par exemple ceux de l'ange Métatron dans certaines traditions juives. Certains passages du livre d'Hénoch font même penser à Jésus, si bien que, tout comme on a identifié Jésus à Élie, on a pu identifier Jésus à Hénoch. D'ailleurs, Jésus n'a-t-il pas lui aussi réchappé à la mort ? En effet, la Bible nous raconte qu'après sa mort et sa résurrection, une nuée le sépara de ses disciples, et qu'il monta au ciel (Actes, chapitre 1, verset 9). Le parallèle avec Hénoch et Élie est saillant.
Cela ne veut pas dire, bien sûr, qu'il s'agit à chaque fois du même personnage. Mais on comprend bien pourquoi, dans certaines traditions juives et chrétiennes, ils sont associés voire confondus.

On Thu, Jan 27, 2022 at 3:57 PM 
Ayant fait récemment la découverte d’Henoch, j’ai lu que de nombreux commentateurs assimilent Henoch à Elie. 
Quelle est ton opinion sur ce sujet ?
Je te remercie par avance. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *