La langue maternelle de Jésus était vraisemblablement l’araméen, une langue déjà millénaire à l’époque et qui avait évolué de façon considérable en fonction des époques et des régions. Le dialecte parlé par Jésus est appelé judéo-araméen ; il se distingue d’autres dialectes araméens de l’époque tels que le nabatéen ou le palmyrénien.
Le syriaque est lui aussi un dialecte araméen, mais il diffère considérablement du judéo-araméen. Jésus ne parlait pas syriaque, et il n’est pas sûr qu’il aurait pu le comprendre aisément, car les différences sont nombreuses : terminaisons des noms, conjugaisons, vocabulaire, etc.
Le syriaque s’est maintenu comme langue liturgique de certaines Églises d’Orient, et c‘est pourquoi on trouve souvent le Notre-Père en syriaque, pensant à tort qu’il s’agit de la “version originale” de cette célèbre prière. De même, la Bible syriaque classique (dite “Peshitta”) est souvent présentée comme la version originale des Évangiles. Là encore, il n’en est rien ; la Peshitta n’est d’ailleurs pas la première version syriaque de la Bible. On trouve également des versions en araméen christo-palestinien, un dialecte plus proche de celui de Jésus que le syriaque, mais qui reste plus tardif.
Ainsi, si vous souhaitez étudier l'araméen de Jésus, c'est plutôt vers les manuscrits de la mer Morte ou vers les inscriptions contemporaines qu'il faut vous tourner. À ce propos, je donne des cours en ligne de dialectologie araméenne, qui s'adressent à des personnes ayant déjà étudié l'hébreu biblique. 
Avis aux amateurs ! 😉 

On Fri, Nov 6, 2020 at 9:38 PM 

Bonsoir,

S'il est vrai que le syriaque est assimilé par les historiens à

l'araméen chrétien, peut-on dire dans ce cas que Jésus et ses

disciples parlaient le syriaque ?

Merci pour vos vidéos et les sujets passionnants de vos recherches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *