Comme vous le signalez, l’Évangile selon Matthieu (1,23) cite le prophète Isaïe (7,14) pour évoquer la naissance de Jésus. Plusieurs naissances prophétiques sont annoncées par le prophète Isaïe ; on pense bien sûr à Emmanuel (“Dieu ‹est› avec nous”), au chapitre 7, mais il y en a d’autres, et je me suis par exemple penché sur celle du chapitre 8.
Le signe prophétique du chapitre 7 n’est pas la virginité de la femme, mais le fait que les ennemis seront anéantis rapidement, avant qu’Emmanuel n’ait eu le temps de grandir (littéralement, avant qu’il ne sache distinguer le bien et le mal). Du moins était-ce le sens initial probable de cette prophétie, qui portait à l’origine sur une guerre qui a eu lieu quelque 700 ans avant notre ère.
Une fois les événements passés et la prophétie accomplie, certains milieux juifs ont pu en actualiser l’interprétation, se focalisant sur la venue attendue du Messie. La “jeune fille” (en hébreu alma) a pu être perçue comme “vierge” car, à l’époque, les femmes restaient en principe vierges jusqu’au mariage. La version grecque du prophète Isaïe emploie le terme parthenos “jeune fille”, qui correspond bien à l’hébreu alma, et qui peut lui aussi être associé à la virginité, quoique ce ne soit pas toujours le cas.
Ainsi, tant le texte hébreu que sa version grecque autorisent une lecture miraculeuse de cette conception, au delà de la dimension prophétique initiale annonçant la défaite de l'ennemi. J’ajouterai que le judaïsme ancien connaissait d’autres naissances prodigieuses, comme on peut le voir par exemple dans le livre apocryphe d’Hénoch. Il n’est donc guère surprenant que certains disciples de Jésus, y compris juifs, aient pu interpréter ce passage du prophète Isaïe comme évoquant une naissance virginale et l’aient appliqué à Marie.

On Fri, Dec 18, 2020 at 10:22 PM 

Bonjour,

Dans mt 1,23 il est dit :

23Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui

donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous »

Or ceci renvoie a is 7,14. Dans is 7,14 c'est le mot alma qui est

utilisé et non betula qui signifie plus directement vierge.

Pensez-vous que le mot alma peut vouloir dire vierge? Ou jeune fille

non mariee? Ou signifie-t-il tout simplement jeune fille? Si c'est le

cas comment peut-on comprendre la citation de st Mathieu ? Cela

remettrait-il en doute la virginité de Marie?

Merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *