La langue maternelle de Jésus devait être l'araméen. C'est une langue sémitique ancienne, sœur de l'hébreu et de l'arabe, qui était parlée dans une bonne partie du Proche-Orient. Elle a donné naissance à plusieurs dialectes, par exemple le nabatéen et le syriaque, ce dernier étant encore employé comme langue liturgique de certaines Églises d'Orient. Il y a même quelques dialectes néo-araméens encore parlés aujourd'hui. Ils sont très différents de l'araméen parlé par Jésus, mais ils montrent bien que l'araméen est une grande langue, à l'histoire particulièrement riche.
Revenons à Jésus. Outre l'araméen, sa langue maternelle, il parlait aussi probablement l'hébreu, sœur de l'araméen, bien moins répandue mais qui s'est maintenue en Judée. On entend parfois dire que l'hébreu était déjà une langue morte à son époque, mais des découvertes archéologiques ont montré qu'il n'en était rien ; l'hébreu était encore parlé, et pas seulement comme langue liturgique, mais aussi comme langue de tous les jours, subissant les évolutions caractéristiques des langues vivantes. Il est donc très probable que Jésus parlait hébreu, peut-être même couramment, quitte à glisser de temps à autre un mot araméen, comme on peut le constater à l'époque. Il faut dire que les deux langues sont proches, et qu'il est donc facile de les mélanger.
Enfin, Jésus devait aussi connaître le grec. Cette langue était incontournable, un peu comme l'anglais aujourd'hui. Quiconque voyageait ou faisait du commerce avait tout intérêt à connaître un minimum le grec, quitte à mal le parler. D'ailleurs, on voit bien que plusieurs auteurs de la Bible écrivent un grec très moyen, dont la syntaxe est parfois le décalque de l'hébreu ou de l'araméen. J'imagine aisément Jésus être capable de parler grec de cette façon-là, contrairement à l'apôtre Paul, qui ne vient pas de Judée et maîtrise parfaitement cette langue.
Quant au latin, je ne suis pas sûr que Jésus ait parlé cette langue, dont l'usage était très confidentiel en Judée à l'époque. Les Romains étaient certes au pouvoir, mais depuis peu, et le grec était davantage utilisé. Le dialogue entre Jésus et Pilate me semble plus crédible en grec qu'en latin. Bien sûr, tout cela reste hypothétique ; je ne fais que spéculer à partir des données archéologiques dont nous avons connaissance aujourd'hui. 

On Tue, Dec 8, 2020 at 12:05 PM 

Bonjour Michaël,

je n'ai pas trouvé la réponse sur ton site et je ne suis pas

d'accord avec des frères :

Quelle était (à priori) la langue maternelle de jésus, et quelles

autres langues devait-il (probablement) parler ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *